Dinka Guilmars

yeux, bouche, mains

16 Jul

Vacances vacantes!

Cet été est mon été de rêves.  Je le sens ainsi. Des rêves bien réels, des pluies bien douces, des herbes bien vertes, fraîches, juteuses, prêtes à être cueillies de mes mains, séchées et apprêtées sur du beau papier avec de  mystérieuses broderies!

Voici la ville de Vitebsk que je redécouvre :

Vue de la colline Ouspenskaya gora.  Au fond on voit la Dvina, à gauche le pont Kirova de Vitebsk

Vue de la colline Ouspenskaya gora.
Au fond on voit la Dvina, à gauche le pont Kirova de Vitebsk

Voici…

View On WordPress

16 Jul

Les lignes rouges

—————————————————————-

—————————————————————-

—————————————————————-

Les lignes rouges que j’écris

Me brûlent les doigts

Elles traversent, elles déversent

Elles pleurent parfois

Elles déchirent le papier

Elles percent les cœurs

Elles franchissent les paliers

Elles scient la rancœur

Le ressentiment

Elles ne connaissent point

Le foie

Ma foi

me pique

Ce soir

un quart

de mouche

fourmille dans ma tête

View On WordPress

06 Jul

trois en noir et blanc…

trois en noir et blanc…

desolee pour les signes, j’utilise un clavier aui n’en a pas…

Au Chateau de Tours j’ai decouvert cette annee une photographe mysterieuse Viviane Maier. Une americaine aux origines francaises…

Son univers celui de la rue, de belles femmes, des eteintes secretement offertes… j’aime

en voici quelques images…

Un univers melancolique, de trsitesse legere, d’envies secretes. Son journal…

View On WordPress

26 Jun

Mon réveil

un réveil doux et chaleureux m’accompagne ce matin

ma peau est tendre au soleil de cette rencontre

des paroles mi-endormies chuchotent dans ma tête

je suis bien avec elles,

je suis bien avec moi-même

je bouge à peine mon corps dans les draps

une conscience souple navigue dans mes muscles

je souris aux idées claires qui voyagent sur mon front

je suis bien avec elles,

je suis bien avec moi-même

View On WordPress

26 Jun

Encore suivi de Quand le conte raconte mes cinq élèments

Encore suivi de Quand le conte raconte mes cinq élèments

I

Je me demande encore maintenant

si je suis quelqu’un de normal

si je suis quelqu’un de … ovale

de carré

et de souple

Je me regarde encore dans la glace

Je cherche encore en surface

des traits qui témoignent

des signes qui indiquent

des indices qui trahissent

Ceux qui se blottissent

dans l’espace réduit de mon cœur

dans l’espace séduit de mon fort

à tort

bourrés de réconfort

Il pleut

Et je me…

View On WordPress

26 Jun

Contre

Contre http://wp.me/s2UIAN-contre

Le blanc aseptisé de l’Ouest

contre le noir brutal de l’Est

Le lisse brillant de l’Ouest

contre le rugueux en rûte de l’Est

Le led aveugle de l’Ouest

contre l’ampoule timide de l’Est

Je saigne du nez

Je gonfle du bide

Je pousse du pied

Saute dans le vide

le vide charmant

qui sert de sas

le rite calmant

qui sert de passe

Passe droit

ou

Mot de passe

je ne l’ai pas toujours

je ne l’ai pas encore

Pou…

View On WordPress

26 Jun

GFS

GFS http://wp.me/s2UIAN-gfs

Le parfum puissant de jasmin

m’enveloppe toute entière

le toucher sensuel de jasmin

pénètre mes parcelles

Celles que je suis

Celles que je connais

Me reconnaît

dans votre glace

M’efface

sur votre surface

Impasse

Alors je traverse

je tends la main

aux bruits et aux

souvenirs

venir

pour une semaine

vous rendre visite

pour vérifier

que je suis

Celle que je suis

Celle que je connais

Je me bats devant…

View On WordPress

06 May

Vendredi soir deux fois…

Vendredi soir deux fois…

cropped-mg_8799.jpg

Si une envie d’écouter une histoire vous prend ce vendredi 9 mai 2014, alors prenez la direction de “Lire au jardin” (4 rue Constantine à Tours). Vous y retrouverez Princesse et Soldat, deux personnages empruntés aux illustres contes russes. Vous apprendrez les aventures du couple dans la forêt de leurs envies sincères… qui les mèneront à la Métamorphose, le thème  retenu cette année par la…

View On WordPress

  • Tagged:
  • Noted: 0 notes
  • Reblogged:
26 Apr

Moment poétique accueilli par l’association Namasté

Moment poétique accueilli par l’association Namasté

hannahilnich:

Soirée autour de l’écriture inspirée à Montoire avec Anna Hilnich organisé par l’association Namasté

Originally posted on hannahilnich:

cropped-img00810-20120621-2001.jpg «  J’aimerais  dessiner, mais  pas qu’avec  des mots

J’aimerais  visiter,  mais pas qu’avec les yeux

J’aimerais  découvrir, mais  pas  qu’avec  ma tête

les couleurs de l’arc­-en-ciel… »

Le vendredi 13 juin 2014 soirée dédiée à l’écriture…

View On WordPress

  • Tagged:
  • Noted: 0 notes
  • Reblogged:
26 Apr

Moment poétique accueilli par l’association Namasté

Moment poétique accueilli par l’association Namasté

cropped-img00810-20120621-2001.jpg «  J’aimerais  dessiner, mais  pas qu’avec  des mots

J’aimerais  visiter,  mais pas qu’avec les yeux

J’aimerais  découvrir, mais  pas  qu’avec  ma tête

les couleurs de l’arc­-en-ciel… »

Le vendredi 13 juin 2014 soirée dédiée à l’écriture inspirée
chez l’association NAMASTE http://namasteasso.wordpress.com

Anna HILNICH partagera ses poèmes, fruits de son expérience en écriture inspirée,…

View On WordPress

15 Apr

Libéré…

Libéré… http://wp.me/s2UIAN-libere

Libéré
des mots d’abord
des mots

gestes plutôt que signes
départs plutôt qu’annonces

moins de mots dont on attend justesse, justice, fidélité
dont on attend
comparaisons - comme une restitution, comme un remboursement
remboursement où on nous attend

gestes plutôt qu’être signes
conclusion en signe, en sens défini définitif
désordonnément
multiples, surtout pas ramenés à l’un
à un…

View On WordPress

10 Apr

Poésie chaque jour

cathédrale de Tours fin février j'attire votre attention sur le fait que l'arc-en-ciel est double!!! Reculez pour le voir.

cadeau du ciel

Dentelle en Loire

Dentelle en Loire

Les esprits du printemps à l'oeuvre

Les esprits du printemps à l’œuvre

La Lune froide

La Lune froide

 

View On WordPress

29 Mar

Ecriture automatique, qu’est-ce qui m’appartient véritablement là-dedans?

Ecriture automatique, qu’est-ce qui m’appartient véritablement là-dedans?

Je m’interroge beaucoup quant à ce procédé.

Façon médiumnique de percevoir des messages envoyés par les esprits à partir de l’au-delà…

Expression littéraire concrétisée par André Breton…

Lâcher prise pratiqué par les psys pour soulager leurs patients…

Qu’est-ce que c’est donc cette écriture dite automatique. Je n’ai lu aucun ouvrage là-dessus, je ne connais par les techniques pratiquées par…

View On WordPress

  • Tagged:
  • Noted: 0 notes
  • Reblogged:
03 Mar

GFS

Le parfum puissant de jasmin

m’enveloppe toute entière

le toucher sensuel de jasmin

pénètre mes parcelles

Celles que je suis

Celles que je connais

Me reconnaît

dans votre glace

M’efface

sur votre surface

Impasse

Alors je traverse

je tends la main

aux bruits et aux

souvenirs

venir

pour une semaine

vous rendre visite

pour vérifier

que je suis

Celle que je suis

Celle que je connais

Je me bats devant les ruines

Je me révolte dans mon château

pillé

vidé

oubliés

je vous retrouve encore et encore

cela me fait mal

vos traits trop creusés

vos mains trop fatigués

je les regarde à travers

mes lunettes couleurs

je me réfugie dans

mon pays d’accueil

je me répète que

je suis

Celle que je suis

Celle que je connais

et non celle à laquelle

vous songez

Celle que vous attendez

que vous n’attendez plus

vous avez cru savoir

ce qui devait être le noir

je caresse vos cheveux

décolorés

j’embrasse vos rides

la fleur fanée

brûlée par l’acide

de l’angoisse adjuvé

au désespoir

Vous avez pris l’habitude

de trop nourrir

de prévoir de quoi offrir

au ciel

pour qu’il soit doux

au soleil

pour qu’il soit clément

à la terre

qui n’aime plus

qui supporte

qui a pris l’habitude

qui ne désire plus

qui a oublié de rêver

qui sait comment faire

comment se taire

et parler dans sa tête

la Terre-Mère

qui vous ressemble trop

Quel lien avec la nature ?

Vous êtes femmes

toutes puissantes

Femmes fœtales saisissantes

Femmes cosmiques universelles

Qui répandent leur

amour intelligent

leur amour privé de

sentiment

Aimer pour nourrir

Mourir sans aimer

Celle que je suis

Celle que je reconnais

dans le sang que je perds

une fois par mois

une fois par moi

une autre par toi

je dois suivre le

fil rouge qui m’amène

droit au but

De justesse je butte

devant le seuil

j’hésite à faire le pas

je n’ose pas à enjamber

à dépasser mes peurs

pour en devenir encore une

Grande Femme Slave

GFS

Gorge Fesse Seins

Ventre bouche

mon ventre bouche le passage

je suis en apnée

tu as perdu les eaux

tu m’attends

je ne viens pas

je ne veux pas te quitter

déjà je voulais à peine

franchir le seuil

Déjà je portais le deuil

de la mort prématurée

de ma femme slave

Lave, essuie, caresse

le bébé avance,

le bébé progresse

Il ne reste plus qu’à nourrir

et le charger de tes souvenirs

de tes espoirs

de tes attentes

de tes rêves inespérés

de tes désirs inassouvis

c’est à elle maintenant de les accomplir

Et moi je n’ai pas

rendu la peine

je n’ai que renforcé

tes craintes

qu’une femme

puisse être libre,

qu’une femme

ne sait pas tout

qu’une femme

accueille et laisse partir

qu’une femme

ça passe partout

qu’une femme

c’est comme un homme

Pas besoin d’être pute

pour en aimer plusieurs

Pas besoin d’être brute

pour dire « non » à l’heure

Pas besoin d’être chiante

pour faire savoir

Pas besoin d’être violente

pour transmettre le pouvoir

Pas besoin

je peux faire autrement

je peux recommencer le compte

je peux réapprendre à nouveau

à partir des signes implicites

des images symboliques

d’avant

avant que la Terre-Mère

oublie de rêver

avant que la Terre-Mère

perde ses secrets

avant que la Terre-Mère

soit massacrée

avant quand je voyais

dans la terre

Celle que je suis

Celle que je connais

et le toucher sensuel de jasmin

travaille mes parcelles.

03 Mar

Contre

Contre

Le blanc aseptisé de l’Ouest

contre le noir brutal de l’Est

Le lisse brillant de l’Ouest

contre le rugueux en rûte de l’Est

Le led aveugle de l’Ouest

contre l’ampoule timide de l’Est

Je saigne du nez

Je gonfle du bide

Je pousse du pied

Saute dans le vide

le vide charmant

qui sert de sas

le rite calmant

qui sert de passe

Passe droit

ou

Mot de passe

je ne l’ai pas toujours

je ne l’ai pas encore

Pour me transférer

d’un univers à l’autre

Pour atterrir

réapparaître

Pour me sourire

Pour me permettre

D’être dans les deux

De ne pas choisir

Entre l’eau et le feu

Qui s’annule

Se neutralise

En attendant

Je me brise

au fond du sas

Pour obtenir

le mot de passe

Mourir pour

apparaître

Sourire pour

disparaître

Choisir la bonne forme

Pour respecter la norme

Ne pas me tromper

de base

Pour bien remplir

la case

Blanc ou noir

Bac à sable

ou

Balançoire

Je renais à chaque fois

pour obtenir le droit…

d’y jouer.